Une nouvelle chatbox a été mise en place, les invités sont les bienvenus Clique et entre sur discord

 :: ūnĭversum :: Présentations :: Présentations acceptées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Appelez la Ari' [Fini]

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Aoû - 20:42







Sous les flots constant de la mer, elle disparaissait
Aria Guechang
Qui suis-je ?

Âge : 21 ans
Orientation sexuelle : On prend ce qui passe chef !
Groupe : Agamus
Groupe : Eau
Métiers : Barmaid le soir et étudiante le jour.
Signes particuliers : Des lunettes de vues apparaissent de temps à autres sous le bout de son nez et elle a souvent le regard dans le vague
Type de familier: Une salamandre tacheté
Avatar : GUMI - Vocaloid





Description physique & caractère & pouvoirs


Ari' possédait à l'origine, de beaux cheveux châtains partageaient avec ceux de sa sœur. Alors qu'elle les avait long jusqu'au bas de son dos, elle était revenue un jour coupé court et teins en vert vif, comme celui de l'herbe. Depuis, elles les avaient laissés légèrement poussés, mais les gardaient toujours verts. Elle en prenait si soin que ses racines étaient toujours vertes. Cela n'empêchait, tout de même pas, que ses cheveux soient toujours en bataille. Les avoirs bien coiffés, elle ne le supportait guère. Et puis, une fois dans l'eau, ils étaient bien coiffés et bien souples, il n'y avait plus aucun problème à ce moment-là. De plus, soit ils étaient dans l'eau, soient, ils étaient dans le vent lorsqu'elle chevauchait sa moto.
Ses yeux de la même couleur que ses cheveux paraissent souvent éloignés, vides, dans ses pensées. Et puis, parfois, ils paraissent si tristes, si mélancoliques. Des yeux que portent ceux ayant perdu quelqu'un. Lorsqu'on lui parle, ses yeux se posent sur la personne qui parle et uniquement sur elle. Il est rare qu'ils se détournent de cette personne ennuyés. De plus, si elle est ennuyée, elle ne manquera pas de le faire savoir ce qui rend presque impossible le fait qu'elle n'écoute pas une personne lui parlant.
Ses lèvres sont souvent serrées l'une à l'autre. Aucun mot ne semble pouvoir s'y affranchir. Puis d'autres fois, ses lèvres légèrement rosées sur sa pâle peau laissent échapper une voix douce tout en note. Une de ses passions étant de chanter, elle chante souvent lorsqu'elle est seule ou avec Haze. Très critique, il lui avait toujours donné des conseils sur telle ou telle partie qu'elle ne maîtrisait pas assez bien.
Bien qu'elle paraisse aussi fine qu'une mouche, il n'en reste pas moins que tous ses kilo en trop ont étés transformés en muscles. Ces derniers sont bien entretenus par de la nage journalière en grande quantité et des entraînements en arts martiaux qu'elle pratique seule selon ses souvenirs d'antan. Bien qu'il n'y paraisse pas, Ari' a une très bonne mémoire gestuelle. Et généralement tout ce qu'elle touche, elle ne l'oublie que peu. Ainsi, elle est toujours capable de sentir le nez qu'elle avait cassé de son poing quelques années auparavant. Mais elle est également capable de se souvenir de la douceur des cheveux de sa sœur Camélia.
Bien qu'elle prenne soin de son corps, Ari' ne peut se vanter de sa sensualité. Ses seins sont petits, tout comme ses fesses et ses hanches. Si elle devait être comparée à quelque chose, ce serait bien à une limande. Bon, il est certain qu'elle n'est pas informe, mais la vérité est qu'elle n'a que peu de forme. Bien que cela ne semble guère la déranger, mais bien plus l'arranger. Elle a toujours trouvé les seins superflus et sans réelle utilité.




Ari' est une personne posée. Elle est calme et réfléchie, pourrait presque être semblable à la définition de la douceur. Toujours rester là dans le silence à profiter du paysage, des sensations. Ou le regard dans le vague, en train de réfléchir. Toujours, prête à venir en aide dès qu'il le faut, elle a un sens inné de la justice. Un sens qui lui a fallu tout un tour de réflexion et de colère bouillonnante. Car, en effet, Ari' peut être une personne des plus posées la plupart du temps, il n'empêche qu'à trop accumuler tout ses ressenties, de temps à autre une énorme explosion se produit. Ces jours-là, elle a deux possibilités. La première est de finir en sang après plusieurs bagarres de rue et son domicile s'en dessus-dessous. La seconde est de finir dans la mer pour une durée indéterminée jusqu'à ce tout ce calme et que la tempête se déchaînant finit par se tarir. Dans tous les cas, il vaut mieux être loin de cette jeune femme ou il serait possible que vous passiez sous une paire d'insultes dans le meilleur des cas.
Ari' a toujours été assez grossière. Les réprimandes constantes de sa mère n'ont jamais arrangé les choses. En fait, ils lui ont seulement servi à comprendre qu'elle ne devait pas les dire devant elle. La raison pour laquelle elle utilise ces mots est simple : elle ne voit pas quel autre mot pourrait être utilisé et elle n'est pas du genre à faire de longue phrase pour dire que son petit doigt de pied à malencontreusement heurter ce coin de meuble et que la douleur est si vive et si forte qu'elle pourrait en pleurer à chaudes larmes, ainsi que se rouler en boule en se le massant tendrement. Non. Pas plus que pour décrire une personne sans capacité de jugement qui use de son langage et de son comportement pour montrer la virilité qu'il n'a pas et, de ce fait, le faire payer aux autres. Dans ces cas-là, respectivement, elle n'utiliserait que "putain" et "connard". Ce qui est déjà assez descriptif en soi.
De plus, s'il existe bien une chose qu'Ari' ne supporte pas, c'est bien le mensonge. Elle déteste les personnes qui mentent, même si c'est par omission pour ne pas peiner. Elle est toujours à dire que la franchise est le meilleur des remèdes, bien qu'il puisse blesser. Cette douleur ressentit à l'annonce d'une vérité n'est rien comparée à celle de la découverte d'un mensonge et de sa vérité. Et cela, Ari' peut très clairement le comprendre. C'est pourquoi elle dit toujours ce qu'elle pense, même si sa manière est à revoir.
Lorsque Ari' souhaite avoir quelque chose, il est certain qu'elle l'aura. Elle utiliserait n'importe quel moyen pour l'avoir, quitte à blesser ou à y passer tout son temps. Une fois son objectif visé, il est impossible de l'arrêter, ni le doute, ni les échecs ne sauraient l'y détourner. Elle est têtue, pire qu'une mule. Impossible de lui faire changer d'avis mis à part avec une grande démonstration pouvant la convaincre. C'est peut-être là son défaut. Elle est sceptique face aux dires des autres. Bien que cela ne l'empêche pas de vérifier les informations qui lui ont été faites, bien entendu si elle le peut.
Finalement, il y a un jour dans l'année où Ari' est bien moins fréquentable. Cette journée, elle la passe souvent entre mer et forêt. Dans la forêt, elle tente de se remémorer leur passé. Dans la mer, elle tente de noyer sa tristesse. Étrangement, bien qu'elle ait une très mauvaise mémoire pour les dates, la jeune femme n'a jamais pu oublier celle-ci.
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
Maîtrise de l'eau
S'il y a bien une chose qu'il faille décrire chez Ari, c'est qu'elle fait un avec l'eau. En effet, elle maîtrise assez bien, en fait, très bien son pouvoir. Le fait d'avoir passé tant de temps dans l'eau durant toute sa vie a dû l'aider. Bien que, lorsqu'elle se met en colère, elle ne le contrôle plus vraiment.
Elle peut facilement respirer sous l'eau ainsi que de faire mouvoir l'eau (pas plus de 2L dans les airs), marcher sur l'eau.
Avec un peu plus de concentrations, elle peut déshydrater légèrement quelqu'un ainsi que créer des vagues moyennes et faire se lever la brume.
Ce qui lui coûte le plus d'énergie et qu'elle arrive moins bien à faire, c'est, de créer de grandes vagues, créer des glaçons et des nuages


Mon histoire

Un cri s'élevait dans cette salle. Non, en fait, deux cris s'élevaient. Deux petites filles étaient nées un matin brumeux lorsque les feuilles des arbres bruissaient. Deux parents aimants étaient heureux de voir ces êtres nés d'un amour fusionnel. Et pourtant, l'un des sourires semblait si triste. Son sourire se battait entre joie et tristesse. Comme une ombre au tableau, une fatalité, semblait pouvoir s'abattre à n'importe quel moment. Mais comme une lumière, le bébé au regard d'or s'était posé gentiment sur le triste parent et il avait ri. Elle ressemblait à une fleur sous la rosée matinale. Elle était si belle et si douce que le père choisit de la nommer Camélia. À côté d'elle, leur deuxième fille, silencieuse, en entendant le rire de sa sœur s'était mise également à rire. Son rire était doux aux belles notes que la mère ne put que l'appeler Aria. Près des deux poupons, une salamandre et une fouine les observaient tendrement. Haze et Oak.

Le bonheur. Une chose bien fugace qui s'envole au loin une fois que l'on croit l'avoir atteint. Elles avaient 8 ans lorsqu'il est mort. Leurs pères les avaient toujours regardés avec ce triste sourire. Il savait qu'il ne pourrait sûrement pas les voir adultes. Les voirs grandir, et menacer leurs prétendants. On lui avait diagnostiqué depuis plusieurs années un anévrisme considéré comme inopérable. Malgré tous les traitements médicamenteux, l'anévrisme ne cessait de grossir. Jusqu'au jour où cet anévrisme avait fini par se rompre.
C'était une belle journée qu'ils passaient, le père et les deux jeunes filles dans un parc. Il était devenu père au foyer et s'occupait de ses filles avec la plus grande douceur. Et tout s'était passé telle une fatalité. Alors qu'ils riaient aux éclats à cause d'une blague de 'Lia, le père cessa de rire. Il gémissait de douleur s'agrippant la tête et vomit. Les deux jeunes filles perdaient leur sang-froid. Elles demandaient au père s'il allait bien. 'Lia fut la première à réagir. Elle alla chercher un adulte, bien qu'elle soit en pleure. Quant à 'Ria, elle, elle était restée là, sans voix, observant son père sombrer dans l'inconscience. Sans parler, sans aucune réaction. Comme dans un état second. Elle avait toujours su que son père était malade. Elle voyait les médicaments qu'il prenait. Mais elle n'avait jamais pensé que cette instant arriverait un jour. À 8 ans, on pense que ses parents sont immortels. Mais la mortalité était bien présente.
Le père des deux jeunes filles était mort avant d'atteindre l'hôpital. À sa mort, leur mère reçut une douleur telle qu'elle s'évanouit sous l'effet de la tristesse. Elle, qui avait toujours été si forte, n'avait pu faire face à la disparition de son âme-soeur.
Lors de l'enterrement du père, 'Lia et 'Ria étaient restées immobile, fixant la tombe d'un regard vide. Oak et Haze étaient restés près d'elle. L'un réchauffant l'une des jumelles avec son pelage. L'autre restant simplement sur l'épaule de l'autre jumelle malgré le grand soleil. Leur mère, quant à elle, ne pouvait cesser de pleurer. Ses larmes coulaient d'elles-mêmes, sans qu'elle puisse cesser.

Le quotidien des deux jeunes filles fut chamboulait. Elles déménagèrent avec leur mère dans le quartier Rebellis. 'Lia avait utilisé comme argument, qu'elles ne pouvaient pas se séparer, qu'elles étaient une famille. 'Lia tentait de faire de son mieux pour surmonter toute sa peine et se montrer forte en riant jour après jours. Or le soir, dans leurs lits, 'Lia pleurait toujours à chaudes larmes tandis que 'Ria la prenait toujours dans ses bras tendrement. Eh bien, à l'inverse de 'Lia, 'Ria ne s'était pas enfermé dans des faux-semblants. Elle s'isolait bien plus qu'auparavant. Partait bien plus souvent à la mer, pour nager. Elle fuyait. Leur mère, quant à elle, se laissait aller. Elle s'enfermait dans sa chambre où buvait beaucoup trop. Dans ces moments-là, elle devenait si colérique. 'Ria disait à sa sœur d'aller s'enfermer dans la chambre et de ne surtout pas ouvrir, le temps que leur mère se calme. Elle ne désirait pas que 'Lia voit ce qu'il se passait lorsqu'elle était dans la chambre. Le seul moyen de la calmer était de la laisser tout casser. Et l'une des choses que sa mère aimait casser était bien Aria. Cette enfant qui n'avait rien fait pour son père. La légende dit bien qu'il y a un jumeau bon et un jumeau démoniaque. C'est ainsi qu'elle justifiait, les coups portaient à 'Ria. Et c'est aussi pourquoi, 'Ria avait toujours compris sa mère.
Lorsque leur mère avait fini et s'effondrait en pleurs, 'Ria partait, non sans mal, chez leurs voisines. Une jeune femme vivant très bien son côté Rebellis et appréciant sa liberté. Cette dernière soignée souvent l'enfant, par chance, elle avait fait des études de médecine. Elle avait souvent tenté de convaincre Aria d'appeler la police, tout comme Haze, de tout dire, mais l'enfant n'avait jamais voulu. Disant toujours que, la séparer de 'Lia, serait comme séparer deux âmes sœurs. Et cette femme avait toujours compris. Bien que 'Ria et 'Lia ne soient pas âme-soeurs, le fait est qu'étant jumelle, un lien existait entre elles. Une chose que, s'il venait à disparaître, provoquerait un immense vide.
Une fois soignait, elle partait chercher sa sœur, 'Lia et elles repartaient chez la voisine avec qui elles plaisantaient et riaient.

Malgré tout, leur mère n'était jamais parvenue à se remettre de la mort de son mari. Et un soir, la police, était arrivée dans leur petit appartement. Un voisin n'en pouvait plus d'entendre les cris de colère de la mère. Elle qui n'avait jamais accepté ni la mort de son mari, ni sa nouvelle condition. Ainsi, elle fut mise en examen pour violence sur mineur. Et fut plus tard emprisonné pour violence aggravée sur mineur. Ce soir-là, elle avait réussi à casser le bras de 'Ria, sans parler des nombreux bleus jonchant son corps. Elle en prit pour 10 ans.
Les deux jeunes filles, devant être initialement placées dans deux familles différentes avec un bon salaire et surtout ayant chacune une âme-soeur, refusèrent catégoriquement. La Rebellis qui les avait tant aidés devint leurs mères suite aux nombreuses fugues des jumelles et à leur demande incessante. Elles étaient bien têtues ces deux jeunes filles.

Puis les années ont passé, les deux jeunes filles avaient trouvé un moyen d'aider la femme. 'Lia coupait le bois pour l'hiver et se charger de rapporter des fruits sauvages. 'Ria pêchait le poisson pour les repas, et parfois pour gagner de l'argent en les revendant. Quant à la femme, elle soignait des Rebellis à bas prix. Bien entendu, les jumelles allaient en cours. 'Lia était devenue une jolie jeune fille. Elle avait chamboulé le cœur de pas mal de personnes, bien qu'elle n'ait jamais trouvé son âme-soeur. À l'inverse, 'Ria était devenue un vrai cancre. Elle traînait avec des personnes peu fréquentables. Et pourtant, ces personnes étaient une véritable famille. Ils ne la jugeaient pas, elles ne les jugeaient pas. Ils étaient francs, comme elle vulgaire et une source de réconfort. Mais surtout, elle pouvait faire disparaître cette image de petite fille choquée par la mort de son père et celui de la petite fille battue.
Parfois, elle sortait traîner avec eux, sous le regard désapprobateur de sa sœur qui aurait voulu qu'elle fréquente des personnes comme ses amis à elle. Elles eurent plusieurs disputes à ce sujet. En réponse à cela, et sa difficulté d'assumer les nouvels conditions de vie de sa soeur, elle était revenue un jour, cheveux coupé à la garçonne et vert comme l'herbe. Sans oublier un joli bleu sur la pommette suite à une légère incartade avec un imbécile.

Lors de leurs 17è années, leur mère put sortir de prison. Elle repartait dans le campement Rebellis, mais elle avait changé. Certes, elle n'était plus alcoolique ni triste. Elle était devenue amère et colérique. Elle ne voulait pas revoir Aria, mais mettait sur un pied d'estale Camelia. Sa beauté, son seul et unique enfant. Or, aucune des deux jumelles ne souhaitaient la revoir. Ainsi, malgré ses nombreuses tentatives de se rapprocher de 'Lia, toutes échouant, elle finit par sombrer dans le désespoir le plus total. Les jumelles n'eurent par la suite, plus aucune nouvelle de cette femme.

Lors de leurs 19es années, 'Lia décédait.
Cela avait commencé vers ses 14 ans. Des chutes, une importante maladresse ne cessant d'augmenter. Une incapacité a bien coordonner tous ses mouvements. Cela n'avait fait qu'augmenter, jusqu'à ce que 'Ria l'oblige à aller à l'hôpital. Elle lui assurait qu'elle pouvait payer la consultation. Elle avait économisé sur la vente des poissons depuis plusieurs années déjà, Haze faisant les comptes. Mais, ce qui n'était censé durer que quelques heures se prolongèrent jusqu'au lendemain. 'Lia avait subi tout un tas d'examens, le diagnostic était tombé ; ataxie spino-cerebelleuse. Pour faire cours, son cervelet était en pleine dégénérescence. Le cervelet était tout ce qui gère les mouvements. À partir de ce moment, leurs mondes furent brisés. À croire qu'elles étaient poursuivies par la malchance. Et pourtant, 'Lia tentait de garder le sourire, 'Ria elle traînait les rues et frapper ceux qui l'emmerdaient. Elles commençaient à se disputer. Encore et encore. Leurs plus grandes disputes étant celle, où, plusieurs heures après, 'Ria étaient revenues les cheveux coupés court. Ce jour-là, Haze lui avait fait la morale. Il l'avait engueulé tant et si bien, qu'elle changeait son attitude. À commencer par s'excuser auprès de 'Lia.
À 18 ans, 'Lia dut aller dans un foyer/hôpital, se chargeant des personnes ayant des problèmes et allant mourir. Elle avait en horreur ce centre. Elle avait toujours été friande de liberté, d'espaces verts. Et elle voulait devenir avocate. Elle voulait défendre ceux qui ne savaient plus vers qui se tourner. Elle aimait la vie. Mais la vie ne voulait plus d'elle. 'Ria allait jours après jour dans ce centre. Elle lui racontait tout ce qui se passait, la faisait se promenait en fauteuil roulant. Elle lui faisait de jolies démonstrations de jeux d'eau qu'elle inventait pour la distraire. Et surtout, elle lui chantait quantité de chansons. 'Lia avait toujours aimé la voix de sa soeur, c'est pourquoi, même si elle parlait avec difficulté, elle lui demandait tous les jours de lui chanter des chansons. Ainsi, Ria arrivait en chantant et repartait en chantant. Et c'est en chanson, que 'Lia est partie. Une crise cardiaque.

Suite à la mort de Camélia, Aria décidait de partir de leur maison. Tout lui rappelaient 'Lia. Là-bas. Elle passa deux mois dans les rues, sur la plage. N'allant pas même à l'enterrement de sa sœur. Elle ne le pouvait pas. Voir le cercueil plonger sous terre, voir sa tombe... Tout cela signifierait qu'elle serait partie. Tout comme sa mère, 'Ria s'enfonçait dans une profonde tristesse emplit de colère. Soit elle cognait, soit elle restait dans l'eau des heures durant. Un profond sentiment de vide l'étouffait. Les larmes refusaient de couler. Et la rage ne faisait que sortir. Pourquoi était-ce 'Lia ? Pourquoi pas elle ? Elle qui n'avait rien fait pour sauver son père ? Elle qui n'avait rien fait pour aider sa mère ? Elle qui traînait les rues ? Elle qui ne savait même pas quoi faire de son futur ? Elle qui était toujours couverte de blessure ? Pourquoi ce n'était pas elle qui était morte ? Pourquoi était-ce 'Lia, qui aimait tant la vie, avait été forcée à l'abandonner ? Tant de question qui ne cessait de tourner en boucle dans son esprit. Des questions qui n'avaient jamais put trouver autre réponse que "C'est la vie" ou "le destin en à voulut ainsi."
Haze ne pouvait rien faire. Simplement rester et regarder de loin. Voyant 'Ria sombrer plus profondément chaque jour. Et puis, un matin, il avait agi. Il s'était lancé et était tombé sur le visage endormi d'Aria. À ce moment, il lui avait simplement crié dessus.

-Ari' ! Réveille-toi putain et chiale merde ! T'as pas compris ? 'Lia, ta soeur, Camélia est morte pas toi !

Par la suite, Aria l'avait jeté au loin, l'avait insulté de tous les noms. Et Haze continuait de lui dire la vérité. Camélia est morte, pas elle. C'était, en soit, assez explicite. Elle devait vivre et arrêter de se laisser aller.

Ari' avait par la suite, après plus d'une semaine passé face à la tombe de sa sœur, trouvé un boulot. Il fallait qu'elle apprenne à vivre. Et manger du poisson tous les jours, grillé par un feu à la plage devenait dégoûtant au fil des jours. Elle décidait d'étudier la médecine. La raison étant simple : elle voulait soigner des personnes. Trouver des remèdes pour tout ce qui était dit incurable. Elle ne voulait plus que ce genre de choses arrive. Bien entendu, étant une personne peu fiable, détestant aller en cours, c'était assez compliqué. Mais avec l'aide de Haze, elle se forçait à bouger son cul. Bien qu'elle haïsse tout ce qui étaient en lien avec les écoles. Mais, son envie, son objectifs était fixés, et elle passait presque tout son temps, penché sur ses cours ou à y penser.



Ton familier - Haze


Haze ressemble à toutes les salamandres tachetées de l'Ancien Monde. La seule différence à remarquer est ses couleurs. En effet, il n'est pas noir aux tâches jeunes, mais blanc aux taches bleues. Ses beaux yeux, eux, sont aussi jaunes que le soleil lui-même, étincelant. Sa taille, quint à elle est de 20 cm, ce qui lui suffit que peu. Il aurait aimé être un peu plus grand, mais il trouve tout de même des avantages à cette taille. Il peut se faufiler un peu partout et de plus, il peut faire peur à n'importe qui en apparaissant n'importe où. Évidemment, ce n'est pas un Don Juan, peu de belles dames apprécient, sa peau lisse est constamment mouillée. Seule Ari 'aime le chouchouter, tout comme Camélia et Oka auparavant.
De plus, si une personne vient à le toucher et qu'il ne le désire pas, il peut sécréter un liquide blanchâtre et gluant qui sont capables d'irriter des êtres humains ainsi que de dissuader tout autre potentiel ennemi de venir l'ennuyer. Et comparer aux salamandres de la Terre, Haze peut rester plusieurs heures sans être en contact avec une source d'eau et au soleil. Sa peau étant capable de stocker de l'eau dans des poches et de laisser sa peau constamment humide. Il peut tenir de 3 à 4 heures ainsi. Cependant, il déteste tout de même le soleil et la chaleur et sors donc peu lors des températures trop fortes.
Haze est le meilleur ami, le confident et le conseiller d'Ari'. C'est sûrement le dernier qui peut encore l'appeler 'Ria. Il est doux, tendre, compréhensif avec elle. Il est protecteur avec Ari', ainsi que toutes les personnes qui comptent pour lui. Bien qu'il puisse se révéler cynique, toujours en train de juger le comportement de l'homme, il n'empêche pas moins qu'il est capable de pleurer à chaudes larmes. C'est un réel coeur tendre pouvant tout faire pour aider ceux à qui il tient.
Grand observateur, rien ne lui échappe et mine de rien il donne toujours des conseils à Ari' avant même qu'elle se rende compte qu'elle en ait besoin. Assez intelligent Haze suivait les cours pour deux, et souvent redonner les cours à Ari'. En échange de quoi, Ari' ne pouvait jamais rien lui refuser dès qu'il désirait quelque chose. Et lorsqu'il ne l'avait pas, il disparaissait pendant plusieurs heures, se promenant de ci et de là ou, il faisait chanter Ari'.
Derrière l'écran, c'est qui ?
Salut ! T'es un petit curieux, je sais, tu veux tout savoir sur moi. Alors, moi c'est Ari' et j'ai 18 ans. Je viens de la Terre. Je suis dispo normalement 7/7 pour RP. Et la question à un million, comment j'ai connu le forum ? Grâce au Top-site.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Credit avatar : Google
Age : 21
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Aoû - 20:50
Bienvenue Ari ! Ton vava est tout mignon j'ai hâte de découvrir ton personnage. Si tu as la moindre question à propos du contexte ou autre n'hésite pas à me demander.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 11 Aoû - 21:17
Merci pour l'accueil ^^
D'accord, pas de souci, merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pandimesmus
Fondateur
Credit avatar : Pandimesmus
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 13 Aoû - 22:59
Je vois que tu as fini ta fiche félicitation ! L'histoire est vraiment émouvante, pauvre petite j'espère qu'elle réussira à trouver le bonheur ! Tout d'abord pardonne moi de ne pas te valider avec une jolie fiche comme j'apprend encore le codage je ne l'ai pas encore commencé (gomennasai !).

Il y a quelques fautes de frappes par-ci par là avec une petite relecture elles disparaîtront. La seule chose qui me gêne c'est le fait qu'elle soit étudiante à distance... Elle ne va donc pas à la FAC ? Je ne crois pas que l'université fasse des cours à distance surtout pour devenir médecin.

Enfin, je te valide une bonne fois pour toute, essaie quand même de relire et corriger ça quand tu auras le temps :3
Yôkoso (bienvenue) chez les Agamus !

Je t'invite à aller recenser ton avatar. Je m'occupe de t'inscrire dans les recensements des pouvoirs. Je vois que tu n'as pas mis d'image pour Haze si tu venais à changer d'avis envoie moi un petit message.

Va faire ta demande d'habitation et de mariage (si tu veux). Et pour finir amuses-toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pandimesmus
Fondateur
Credit avatar : Pandimesmus
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Aoû - 10:27
Correction validée ! Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anima Amaturae :: ūnĭversum :: Présentations :: Présentations acceptées-
Sauter vers: